Animis Mundi

Du temps où hommes et animaux se parlaient,
en un monde bruissant d’âmes…  

Les récits traditionnels, contes, mythes, légendes, sont de merveilleuses portes vers les cultures les plus diverses. Dans ce projet, nous les empruntons pour interroger notre regard sur les animaux et, plus généralement, la place que l’humain s’octroie dans le monde.

Lors de promenades contées, nous suivons un animal à la trace, sur trois, quatre voire cinq continents, par le prisme de regards contrastés. En effet, si la chauve-souris intrigue sous toutes les latitudes, si la vache ressemble bien à une Mère universelle et généreuse – quoique ? – le « Renart » européen est bien différent de la renarde chinoise. Et que dire de l’abeille, de l’araignée, de la baleine, du serpent ?

A travers ces voyages, pour ne pas (trop) nous perdre en chemin, nous nous basons sur le travail de Ph. Descola, « Par delà Nature et Culture ». Nous bénéficions également de l’aimable concours de Marc Aubaret, anthropologue (CMLO), et de Marc Vandenheede, éthologue (ULG, UCL).

Ce travail débouchera sur des chroniques écrites et deux spectacles. Ma collègue Roxane Ca’Zorzi vous emmènera fureter « A la tombée de la nuit« , ce moment où se croisent diurnes et nocturnes. Entre chien et loup, les pistes visuelles s’estompent : restent les odeurs, subtiles ou entêtantes, les crissements, craquements, glapissements, frôlements… Un parcours où l’on imagine, même de très loin, même très imparfaitement, se glisser dans la fourrure ou sous le plumage d’un habitant du bocage ou du sous-bois…

Quant à moi, en compagnie d’Evelyne Devuyst, je vous invite aux antipodes, chez les Maoris de Nouvelle-Zélande ! De la création de l’univers aux générations actuelles, le monde maori foisonne de mythes, légendes, récits et souvenirs tribaux. Un monde où les arbres sont dieux, où les montagnes pleurent, et où l’océan, le vent et la terre ferme se livrent une éternelle bataille.

Dernière terre à avoir connu l’homme, Aoteroa – Nouvelle-Zélande, l’archipel aux oiseaux, a déconcerté les premiers explorateurs polynésiens, ancêtres des actuels maoris. Une terre qui tremble encore de colères primordiales et où le feu couve juste sous nos pas.

Etranges semi-hommes peuplant la mer et les forêts, hommes-dieux taillant pirogues au firmament, baleines, anguilles, oiseaux, volcans, feu, soleil et étoiles : autant de héros rencontrés et racontés par les Maoris.

Evelyne Devuyst, spécialiste de la langue des signes, traduit depuis longtemps des spectacles scéniques à l’intention des malentendants. Ses gestes dessinent, racontent, suggèrent, amplifient ou ironisent avec une grande liberté et une merveilleuse créativité. C’est un privilège de composer avec elle ce nouveau spectacle !

 

Pour en savoir plus sur Animis Mundi

Publicités